Nid de guêpes et les guêpes

Photo d'abeille

Il existe de nombreuses espèces de guêpes. Aujourd’hui on distingue deux catégories de guêpes, les guêpes sociales et les guêpes solitaires faisant tout deux parties de la famille des Vespidae. Durant le printemps jusqu’à la fin de l’été, ce sont fréquemment les guêpes sociales qui sont incommodantes avec notamment la guêpe commune (vespa vulgaris) ou germaniques (vespula germanica), appelé aussi guêpe européenne. Il existe aussi une guêpe appelé la guêpe poliste, qui peut être parfois incommodante, car ces dernières aiment se nicher dans des endroits simple et facile d’accès (ex : boite aux lettres, serrure de portail, passage de roue de voiture, coffret électrique, bord de toiture, etc., …). Les guêpes polistes sont facilement reconnaissable car elles possèdent de grande patte qui pendent lorsqu’elles volent. Elles sont aussi légèrement plus fines et plus longue que la guêpe germanique.

Les guêpes forment des colonies annuelles fondées au printemps par une femelle fécondée, la reine. Elle sécrète autour du nid une odeur chimique qui a pour but de faire fuir les prédateurs, comme les fourmis.

Description physique : La guêpe est jaune vif rayé de noir. L'abdomen et le corps de la guêpe sont très distincts, fins et peu poilus

Couleur

Icone représentant la couleur

Taille

Icone représentant la taille

Nourriture

Icone représentant la nourriture

Durée de vie

Icone représentant la durée de vie

Nid

Icone représentant la maison

Activité

Icone représentant les occupations

Choisir l'icône de votre choix en cliquant dessus !

Risque et Danger

Alerte sur le risque et la dangerosité

Les guêpes peuvent être une espèce agressive si on s'approche de leurs nids, dans ce cas elles attaquent en grand nombres. Sa piqure est douloureuse mais pas plus dangereuse qu’une abeille. En effet, en cas d’allergie, ses piqures peuvent provoquer des réactions graves (urticaire géante, œdème de Quincke, syncope, hypotension, etc.), voire mortelles. Les piqures de guêpes ont pour but d’injecter du venin à la victime soit pour se défendre, soit pour défendre son nid, ou bien pour neutraliser leur proie lorsqu’elles chassent. La guêpe garde son dard et reste en vie quand elle pique.

Que faire en cas de piqure ?

Directement après la piqure, approchez une source de chaleur (ex : sèche-cheveux) sur la zone piquée (attention à ne pas se bruler), cette action va permettre de détruire et d’inhiber le venin. Ensuite l’aide d’un antiseptique, désinfectez la plaie. En cas de gonflement de la zone le lendemain, utiliser une crème à base de cortisone pour apaiser les démangeaisons et glacé à l’aide d’une poche de froid pour atténuer le gonflement. Si des démangeaisons et des plaques apparaissent pensez à consulter votre médecin traitant (notamment pour la prise d’antihistaminique). Si votre état s’aggrave, n’hésitez pas à vous faire accompagner aux urgences ou appeler le 15, car c’est peut-être une allergie au venin.